RESPECT DE NOTRE ENVIRONNEMENT

Marais salants de Guérande - Bassin du Mès

Préserver l’écosystème du bassin du Mès


Le marais du Mès est un lieu fragile et émouvant, un organisme vivant, Gilles et Matthieu n’en sont que trop conscients. Messagers du sel, intermédiaire entre ce qui se dépose au fond de la mer et les gourmands à terre, ils ne prennent pas soin seulement de leur vasière et adernes, de leur œillets et ladures, mais bien de tout ce qui les entoure.

Dans cette zone humide et paisible, ils n’étaient pas les premiers habitants. On ne peut récolter sans être attentif. Aux oiseaux migrateurs par exemple, qui apprécient les fourrés où nidifier, que les deux paludiers entretiennent en conscience. Aux bernaches, « des gros canards avec un manteau de fourrure » selon les mots de Matthieu, ou au piouet qui annonce la pluie et la prochaine hibernation du marais, ou encore à l’ibis échappé d’un zoo (on tâche de vous en dire plus à ce sujet bientôt, mais il va falloir mener l’enquête entre deux récoltes cet été).

Gilles et Matthieu ont également compris que l’attention au lieu sert le produit. Saviez-vous que l’on peut récolter la fleur de sel par vent d’est ou ouest, et que selon la direction sa texture en sera changée ? Au vent d’est venu de la terre, on obtient un grain fin, plus minéral. Au vent d’ouest, venu de la mer et charriant avec lui un air plus humide, la fleur de sel est plus grosse et croquante. Partant de ce constat, Gilles et Matthieu ont innové, une fois encore, en séparant  le sel issu de ces différents vents pour vous proposer la Fleur de sel vent Est © et la Fleur de sel vent Ouest © .

Tous deux partisans d’une économie raisonnée et d’une consommation qui prendrait le temps de ralentir, leur production devient l’écho de leurs réflexions. Que l’on songe à ce séchoir solaire qu’ils ont mis au point, leur permettant de proposer un produit résolument original tout en n’impactant jamais leur milieu naturel. Ou aux nombreuses réflexions sur le conditionnement, puisque le sel doit être emballé et qu’il importe de penser en termes de cycle de vie du produit, de sa récolte jusque sa vente, en tâchant de laisser l’empreinte la plus modeste derrière soi.

Le séchoir à Sel solaire

À l’Atelier du Sel, Gilles et Matthieu ont inventé un procédé qui permet d’obtenir un sel fin de Guérande, sec et d’une rare finesse, préservant ainsi les couleurs et saveurs des arômes certifiées bio auxquelles on le marie. Et pour parfaire le tout, ils le produisent dans le plus grand respect de l’environnement.

Lire la vidéo

Un Sel séché naturellement

Nos méthodes et nos engagements, pour préserver l’écosystème du bassin du Mès

[contact-form-7 id=”298″ title=”Contact form”]